Claude Guéant répond aux accusations de Ségolène Royal et de François Bayrou

Publié le par raph39

 

Suite aux accusations répétées portées contre Nicolas Sarkozy concernant des pressions qui auraient été prétendument exercées pour empêcher le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou, une conférence de presse a été organisée vendredi 27 avril au siège de campagne.

 

Claude Guéant, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, a fait une déclaration dans laquelle il  dénonce les « accusations aussi outrancières que mensongères » portées contre Nicolas Sarkozy.

 

« Une telle allégation relève du mensonge et de l’affabulation purs et simples, comme l’ont d’ailleurs rappelé de la manière la plus nette les responsables du CSA et des médias concernés. Cela n’a visiblement pas empêché Mme Royal d’affirmer que Nicolas Sarkozy avait convoqué le président du syndicat de la presse quotidienne régionale,  au moment où celui-ci était pourtant en train d’intervenir devant une assemblée de plus de 500 personnes. Cela n’a pas empêché non plus M. Bayrou de continuer à faire état avec véhémence de pressions de la part de Nicolas Sarkozy, tout en reconnaissant en même temps qu’il n’avait aucune preuve de ce qu’il avançait ».

 

Concernant le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou, Claude Guéant a rappelé que ce débat ne concernait en aucune façon Nicolas Sarkozy, et que, après le premier tour de l’élection présidentielle, le débat devait « se faire entre les deux candidats désignés par le suffrage universel ».

 

Il a, par ailleurs, réclamé « le respect de l'égalité des temps de parole » entre les deux candidats qualifiés pour le second tour.

 

Pour clore la polémique, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy s'est élevé contre la confusion de telles « pratiques » qui « essayent de perturber, sinon de confisquer la confrontation des idées et des projets, qui doit avoir lieu entre les deux candidats présents au deuxième tour ».

 

 

Ce n’est pas comme cela, a-t-il ajouté, « qu’on changera la vie politique française. C’est au contraire, comme le fait Nicolas Sarkozy, en tenant un discours de vérité et en leur expliquant le projet que nous formons pour eux ».

 

Publié dans sarkozy-2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lorcha 28/04/2007 16:19

Confisquer la confrontation des idées, c\\\'est, au contraire, refuser de débattre. 
"

Damien39 28/04/2007 15:24

On nous reproche souvent d'utiliser Marianne, Le Canard, pour démonter Sarko. Allez, voici un extrait qui le démonte mais cette fois-ci ca vient du Figaro :http://www.dailymotion.com/relevance/search/sarkozy%2B/video/x1qj28_ex-directeur-figmag-denonce-sarkozyTout ca car on me dit souvent "si vous me sortez un truc contre Sarko dans Marianne, c'est comme si je sortais contre Royal dans le Figaro" et donc ce n'est (soi disant) pas objectif. Bon ben là ca vient du Figaro, donc plus d'excuse.

Hieronymus 28/04/2007 10:49

Pas de pression sur les journalistes via les patrons des groupes de presse amis de Sarkozy?Soit, je vous crois.Dans ce cas, où est Cécilia Sarkozy? Elle s'est barrée derechef, et avec l'écrivain Marc Lévy, dit-on massivement sur la toile : toutes les rédactions le savent, personne n'ose en parler.Pudeur, dignité, respect de la vie privée? Ces sentiments honorent notre presse, on ne le dira jamais assez.La seule chose dont je doute c'est qu'une pareille réserve puisse proteger François Hollande si il était dans une situation aussi embarrassante.Pour moi il y a intimidation.