Frais bancaires : la candidate du PS enfonce des portes ouvertes

Publié le par raph39

En détaillant son « Plan de lutte contre l'endettement », la candidate du PS a fait beaucoup de promesses :

  • plafonnement des frais bancaires
  • rémunération des comptes courants
  • autorisation des class action pour permettre aux clients de mieux se défendre

    Le choix des mots est maladroit. Cela révèle, une fois de plus chez Mme royal, un manque coupable de maîtrise du dossier traité : contrairement à ce qu'elle dit, l'endettement n'est pas un mal ou une catastrophe. L'endettement est au contraire un levier essentiel pour la consommation et la croissance. Ce n'est pas contre l'endettement qu'il faut lutter, mais le surendettement. Et en la matière, le gouvernement est irréprochable : la loi Borloo d'août 2003 prévoit en effet, sous certaines conditions, l'effacement des dettes d'une personne surendettée, avec la procédure de « rétablissement personnel ».

    La candidate socialiste se moque une nouvelle fois des Français et pratique la démagogie. Elle ne dit pas :

    1.) Que la majorité UMP à l'Assemblée nationale a très récemment voté une disposition visant à limiter les frais bancaires liés à des incidents de paiement. Désormais, ces pénalités appliquées par les banques, qui frappent en premier lieu les classes populaires, seront fixées par décret et plafonnées. Le texte de loi indique que « le montant des frais bancaires, suite à un dépassement du découvert autorisé, (...) ne pourra excéder celui de l'incident de paiement ». Exemple : une personne qui a réglé 80 euros par carte bancaire alors qu'elle n'a que 70 euros sur son compte ne se verra désormais plus appliquer qu'une pénalité de 10 euros (contre au moins 50 euros précédemment).

    2.) Que le gouvernement a permis la rémunération des comptes courants par un arrêté ministériel du 16 mars 2005 (pour se mettre en conformité avec le droit européen). Aujourd'hui, seul caisse d'Epargne rétribue les comptes à vue. Ce n'est pas par un nouveau texte que l'on changera les choses, mais en ouvrant des négociations avec le secteur bancaire pour inciter les établissements à changer leurs pratiques. Il faut rappeler que Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Economie et des Finances s'est emparé de la question et a pris des initiatives fortes pour améliorer les relations des Français avec leurs banques.

    C'est ainsi lui qui a obtenu dès 2004 des avancées importantes :
  • sur la transparence des tarifs
  • pour permettre aux clients qui le souhaitent de changer de banque plus facilement
  • permettre un accès pour tous à un compte bancaire (droit au compte, gratuité du retrait)
  • sur la limitation de la facturation des incidents de paiements pour les clients de bonne foi (pour les incidents inférieurs à 50 euros).

    La candidate socialiste enfonce une fois de plus des portes ouvertes. Elle annonce des réformes qui ont déjà été engagées. Plutôt que de proposer de nouveaux textes, il vaut mieux procéder à un bilan de ceux qui ont été promulgués et surtout s'assurer de leur bonne mise en oeuvre effective.

     

  • Publié dans sarkozy-2007

    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    Commenter cet article

    Nico 18/04/2007 09:04

    Vous parlez de favoriser l'endettement des ménages. C'est malheureusement une obligation lorsque l'on travaille, qu'on se lève tôt et que l'on gagne le SMIC et que l'employeur n'a pas d'heures sup à faire faire.....Le golden parachute de plus de 8 millions d'euros dont nous avons entendu parlé récemment, vous trouvez ça normal ? Rien qu'avec 1 seul, j'arrête de travailler car j'aurais largement de quoi finir mes jours...Qu'on vienne pas nous dire qu'il n'y a pas d'argent.

    Damien39 17/04/2007 20:04

    Nico je n'ai qu'un seul mot à te dire : RESPECT !!!

    Nico 17/04/2007 18:23

    Une société du maximum, effectivement : plus de travail pour ceux qui travaillent déjà à temps complet mais sans être plus payé, plus de richesses pour les plus riches, plus d'argent toujours pour les mêmes.
    Peux-tu me rappeler sur les 10 dernières années (5 ans de gauche puis 5 ans de droite) :- à quelle période le budget de la Sécu était-il excédentaire ?- à quelle période la dette qui vous omnubile aujourd'hui a-t-elle diminué et à quelle période s'est-elle aggravée ? - à quelle période le chômage a-t-il baissé et à quelle période a-t-il augmenté ?
    La seule période au cours de laquelle le déficit public a plongé au cours de ce dernier mandat correspond, peut-être est-ce un hasard et qu'il n'y était pour rien me direz-vous, pile poil au moment où Nicolas Sarkozy de Nagy-Bosca était à Bercy. Tiens donc. Il y avait des sous dans les caisses de la Sécu quand Jospin était à Matignon, mais les caisses ont été vidées et Fillon, principal conseiller de Sarkozy, est passé par là (il est passé un peu partout lui : les retraites c'est lui, l'éducation c'est lui aussi...). Le chômage baisse aujourd'hui dans les chiffres officiels du Gouvernement mais l'INSEE a des chiffres moins optimistes. C'est forcément l'INSEE qui se trompe, il n'y a que des gauchistes, c'est bien connu. Sauf que la méthode utilisée est la même depuis 50 ans et est la seule reconnue par le BIT. Le chômage aujourd'hui serait officiellement au même niveau qu'en 2002 mais après avoir énormément augmenté sous le Gouvernement dirigé par celui que Ségolène Royal a battu aux Régionales.
    AU fait, ça me fait penser : Sarkozy a-t-il gagné une élection difficile ? Essayez de perdre à Neuilly quand vous êtes de droite ? Même en ne faisant pas campagne, vous êtes élu... Par contre, aller gagner dans les Deux-Sèvres puis la région Poitou-Charentes quand on est de gauche, c'est pas évident. Mais peut-être pense-t-il avoir le gêne du Président ?
    Vous dites qu'il n'y a pas d'argent. Regardez un peu autour de nous : la France n'a jamais été aussi riche qu'aujourd'hui, et il n'y a pas pour autant de plus en plus de riches. C'est tout le contraire qui se passe : les riches sont de plus en plus riches mais non seulement il y a de plus en plus de pauvres, ces derniers sont de plus en plus pauvres.


    Pour vous, quand on dit qu'avec un SMIC on ne peut plus vivre dignement, vous répondez qu'il faut faire des heures sup. Ca me fait penser à Marie-Antoinette : "ils n'ont plus de pain? qu'ils mangent de brioches!". La réalité c'est qu'on n'arrive plus à boucler les fins de mois et qu'on voit en même temps que les profits vont quasi-uniquement dans les poches des actionnaires et des dirigeants. Je ne dis pas qu'il faut supprimer les actionnaires et les dirigeants. Je demande simplement de la justice sociale. Ne dites pas qu'il n'y a pas de sous et qu'on ne peut rien financer. Dans ce cas, comment expliquez-vous que nos grand-parents ont su créer la Sécurité Sociale alors que pour le coup, il n'y avait VRAIMENT pas d'argent ?

    Baptiste 17/04/2007 10:47

    Le parti socialiste s'évertu à expliquer que pour gagner plus, il faut travailler moins. Le PS cherche à instaurer une socièté du minimum. Minimum de devoirs, Minimum  de travail, et par corrolaire, minimum d'argent. Le parti socialiste choisi l'option du partage du travail quand tout les pays Européens qui réussissent choississent au contraire de travailler plus.  Ca fait bien lontemps qu'au PS, on a pas parler sincèrement des ouvriers. Juste un réservoir de voix durant l'élection. Les ouvriers et les travailleurs ont bien compris que leurs salut n'était plus à Gauche, tout simplement parce que la gauche actuelle dénigre sans arret le travail et n'a rien a voir avec la gauche de Jaurès et de Blum.Nicolas Sarkozy lui, propose de d'agrandir le gateau de la richesse afin que tout le monde ait une plus grosse part, plutot que de ce partager un gateau aujourd'hui miniscule.Nicolas Sakozy propose une société du maximum : plus de travail, plus de richesses donc plus d'argent. Je vous invite à lire l'analyse des programmes de Royal, Bayrou et Sarkozy. Quand les programmes de Royal et de Bayrou ont un effet négatif sur la croissance, seul celui de Nicolas Sarkozy apporte une augmentation de la croissance et une réduction du chomage.

    Damien39 17/04/2007 09:59

    Les autres qui vont payer dont tu parles c'est ceux qui en ont les moyens !!! Et bien plus que ca !Ce que je ne comprends pas c'est que la priorité pour toi et pour les Sarkozystes soit la dette publique, et non pas la dette des ménages. Mais bon, c'est sûr que quand on a les moyens de vivre décemment toute l'année, on ne doit pas avoir idée du malheur des autres...Quand par exemple J.F. Copé considère qu'un revenu de 4000€ est un revenu modeste...(merci Nico pour les cartes ^^)... Qu'il aille le dire aux Français !Et l'idée qu'on ne pourra plus se soigner correctement et gratuitement, notamment à l'hôpital... je ne supporte pas ! La sécurité sociale est un acquis social très important et il ne faut en aucun cas en supprimer le 1/3 dirons-nous de ses avantages !