LES PROPOS DE NICOLAS SARKOZY SUR LA PEDOPHILIE ET LE SUICIDE

Publié le par raph39

1. Une polémique créée et entretenue de toutes pièces

Ce qui est choquant dans l'interview de Nicolas Sarkozy à Philosophie Magazine, ce n'est pas la réponse, c'est la question de Michel Onfray qui présente la pédophilie comme une « formule » de sexualité, au même titre que l'homosexualité et l'hétérosexualité, et qui considère que chacun s'oriente vers l'une de ces trois voies en fonction de son environnement et non de ses gènes.
En réponse à cette assertion, Nicolas Sarkozy indique « qu'il incline à penser qu'on naît pédophile » et que « c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions pas soigner cette pathologie ».
Nicolas Sarkozy met donc sur deux plans très différents, d'une part, l'hétérosexualité et l'homosexualité, qui sont des orientations sexuelles, d'autre part, la pédophilie, qu'il considère à juste titre, comme une maladie. Comme il s'en est expliqué mardi 10 avril au matin sur France 2, éprouver du plaisir à avoir des relations sexuelles avec des enfants, au surplus que l'on viole, ne peut pas être considéré autrement que comme une anomalie.

2. La pédophilie est-elle génétique ?

Nicolas Sarkozy ne l'affirme pas, en tout cas il ne considère pas qu'elle est forcément ou uniquement d'origine génétique. Il sait, comme nous le savons tous, que la pédophilie vient hélas souvent après des brutalités et des violences analogues subies pendant l'enfance. Pour autant, de nombreux chercheurs ont mis en évidence ou cherchent à mettre en évidence les facteurs chimiques et/ou anatomiques de certaines pathologies psychiatriques, par exemple la schizophrénie. Preuve en est que l'on traite ces pathologies en partie par des médicaments. Il existe des travaux de scientifiques reconnus qui portent directement sur les facteurs chimiques ou anatomiques de la pédophilie. Or, à partir du moment où l'existence de facteurs chimiques ou anatomiques expliquent pour partie ces anomalies comportementales, il n'est pas incohérent de penser qu'elles peuvent avoir une origine génétique.

3. Soigner la pédophilie et prévenir le suicide

Car, au-delà du débat scientifique que nul ne peut trancher à ce jour, la vraie question est en réalité de savoir comment soigner les pédophiles et comment prévenir le suicide. Sur ce point, Nicolas Sarkozy tranche par la précision de ses propositions depuis quatre mois quand les autres candidats n'ont aucune idée.

Concernant la pédophilie, outre la recherche, qui doit se poursuivre, il faut agir dans deux directions :

  • soigner les pédophiles, en particulier lorsqu'ils sont en prison, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle Nicolas Sarkozy a proposé à plusieurs reprises que des prisons-hôpital soient créées pour que ces personnes reçoivent tous les soins dont elles ont besoin ;
  • bien mieux protéger les enfants. Si Nicolas Sarkozy souhaite une réforme de la justice des mineurs, ce n'est pas seulement pour répondre au drame de la délinquance des mineurs, c'est aussi pour mieux protéger l'enfance en danger grâce au renforcement des moyens de la protection de l'enfance en danger, à la spécialisation de juges dans cette fonction, à la constitution d'équipes d'éducateurs veillant à l'exécution immédiate des mesures de protection décidées.

Quant au suicide des adolescents, Nicolas Sarkozy a proposé d'engager une grande politique de prévention de la dépression et du mal-être. Un pays civilisé ne peut pas accepter que près de 100 jeunes mettent fin à leurs jours chaque mois, sans compter les innombrables tentatives. C'est pourquoi Nicolas Sarkozy a proposé notamment la création de maisons pour adolescents dans tous les départements, des lieux où les adolescents sauront qu'ils pourront trouver des professionnels pour les aider.

Publié dans sarkozy-2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Damien39 13/04/2007 02:32

C'est fait...^^

NP 12/04/2007 21:25

Exact Damien,Tu peux me contacter sur nico@mjs39.org stp ?

Damien39 12/04/2007 13:21

C'est bien ce que je dis, vous le défendez encore malgré de tels propos. Des enfants abusés sexuellement ne deviendront pas forcément des pédophiles d'une part. Et d'autre part s'il ne l'affirme pas, il ne le nie pas non plus. Bien plus sage pour ne pas perdre un électorat qui lui serait précieux. Et je me pose des questions sur le rapprochement chimique/anatomique et génétique.Quant au suicide, il dit la même chose. Or là il n'y a aucun travaux scientifiques qui reconnaissent cela. La personne qui veut se suicider à des raisons, ce n'est pas dans ses gènes !