Borloo rejoint Sarkozy !

Publié le par raph39

Le ministre de l'Emploi et de la Cohésion sociale a annoncé mardi soir sur Canal + son soutien au candidat UMP.

Il s'agit du dernier poids lourd du gouvernement et de la majorité à annoncer son ralliement à Nicolas Sarkozy.

Sans surprise depuis que l'information avait été sous-entendue par Nicolas Sarkozy lui-même, Jean-Louis Borloo a annoncé sur Canal+ mardi soir qu'il soutiendrait le candidat UMP au premier tour de la présidentielle. Il s'agit du dernier poids lourd du gouvernement et de la majorité à annoncer son ralliement au président de l'UMP.

Le ministre de l'Emploi et de la Cohésion sociale avait conditionné son ralliement à la prise en compte de "la méthode et des mesures" qu'il propose, notamment pour l'emploi et le logement, dans son livre L'architecte et l'horloger. "Dans la vie, il faut s'apprivoiser, se faire confiance", a-t-il dit pour expliquer son ralliement tardif, assurant que le candidat UMP allait mettre "un point d'honneur" à tenir les engagements pris envers lui.  "Je crois à des choses assez fortes que je porte depuis 17 ans : c'est le progrès social, c'est lutter absolument contre le chômage de masse, c'est faire en sorte qu'il y ait 100% d'une classe d'âge qualifiée et lutter contre l'injustice territoriale", a-t-il ajouté. "J'ai beaucoup travaillé avec Nicolas sur ces sujets-là. (...) Si moi demain je disparais, je sais qu'il va le porter maintenant, je pense même qu'il va mettre un point d'honneur à réussir ses engagements", a encore noté le co-président du Parti radical, associé à l'UMP.

Jean-Louis Borloo a par ailleurs assuré qu'il n'avait pas monnayé son soutien contre un poste ministériel -notamment Matignon- en cas de victoire de Nicolas Sarkozy et que ce dernier "ne lui devait rien".

Jean-Louis Borloo au grand journal :
 
Disponible sur canal+.fr

Publié dans sarkozy-2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Damien39 28/03/2007 08:40

On dit de Jospin, mais lui aussi a critiqué énormément la droite et l\\\'UMP... Alors les têtes changeantes c\\\'est partout...