OGM : ce que propose Nicolas SARKOZY

Publié le par raph39

Certaines associations ont demandé la mise en place d’un moratoire sur les cultures expérimentales et commerciales d’OGM.

 

Nicolas SARKOZY a été le premier à affirmer que seules les cultures qui ont un bénéfice sanitaire ou environnemental devraient être privilégiées.  

 

Il ne souhaite pas que la question des OGM soit réglée dans l’urgence, sous la pression d’une élection présidentielle. La culture d’OGM en France a été autorisée par une décision du Gouvernement de Lionel JOSPIN le 3 août 1998, alors même que Madame Dominique VOYNET était Ministre de l’environnement et Madame Ségolène ROYAL membre du Gouvernement. Depuis 1998, aucun problème n’a été soulevé.

 

S’agissant du maïs MON863, Nicolas SARKOZY rappelle que les questions posées par les associations environnementales sont actuellement soumises à l’expertise des agences sanitaires, notamment de l’Agence européenne de sécurité des aliments qui doit rendre sa décision dans les tout prochains jours. Il se prononcera à la lumière de cette expertise, dont chacun connait le sérieux, comme tout responsable public devrait le faire, et non sous la pression d’un ultimatum.

 

Il souhaite que soit organisé un débat sur le sujet associant le grand public, l’ensemble des professionnels et des associations, ainsi que la communauté scientifique. Ce débat et cette concertation s’imposent pour élaborer la position de la France face à ce sujet européen et mondial qui engage l’avenir.

 

En revanche, il rappelle que les recherches et les expérimentations doivent être poursuivies. Celles-ci sont nécessaires pour maintenir notre indépendance scientifique. Un médicament sur six est issu du génie biologique.

 

Rachida DATI et Xavier BERTRAND

Porte Parole

 

 

Publié dans sarkozy-2007

Commenter cet article