Les silences de Mme Royal !

Publié le par raph39

Ce qui est le plus frappant dans le programme de la candidate socialiste c'est la liste impressionnante des sujets éludés :

  • Rien sur le financement des retraites des Français, alors qu'elle annonce une hausse de 5% pour les petites retraites (sans donner d'ailleurs sa définition d'une petite retraite). Qu'est devenue la proposition du PS de supprimer les lois Fillon ? Comment veulent-ils garantir le paiement de nos retraites ?

  • Rien sur le déficit budgétaire qui endette nos enfants alors que la quasi-totalité de ses propositions aboutit à augmenter les charges de l'Etat. Qu'est devenue la proposition de François Hollande d'augmenter les impôts sur le revenu des Français qui travaillent ?

  • Rien sur notre indépendance énergétique et sa position vis à vis de l'énergie nucléaire qui pourtant permet à notre pays de se classer parmi les bons élèves dans la lutte contre le réchauffement climatique. Qu'est devenue sa proposition de fermer la moitié de nos centrales nucléaires ?

  • Rien sur le financement de notre protection sociale alors qu'elle veut accorder la gratuité des soins aux moins de 16 ans, ce qui reviendra en fait à faire un cadeau aux mutuelles et assurances complémentaires qui assument aujourd'hui les frais des soins des plus jeunes. Est-ce crédible de ne pas parler des autres questions alors que nous vivons dans un pays où le nombre des plus de 80 ans va doubler ?

  • Rien sur la politique d'immigration. Est-elle favorable aux régularisation massives et automatiques des clandestins comme le propose Laurent Fabius ou d'une autre politique qu'elle ne définit pas ? Est-il sérieux de vouloir rétablir la régularisation automatique au bout de 10 ans de ceux qui vivent en fraude sur notre territoire ?

Au final, la grande différence qui se fait jour entre Madame Royal et Nicolas Sarkozy est que les socialistes accumulent les dépenses nouvelles sans proposer aucune nouvelle recette, leur programme est celui de l'irresponsabilité. De son côté Nicolas Sarkozy veut une France responsable, chacune de ses mesures est financée.
L'augmentation qu'il propose par exemple, des petites retraites trouve son financement dans la réforme des régimes spéciaux.

Publié dans sarkozy-2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

raph39 19/02/2007 22:37

Je crois qu'on a pas la meme définition de démagogue !
démagogue : Personne flatte le peuple afin d’augmenter sa popularité et d’accéder ou de renforcer son pouvoir !
Quand Nicolas Sarkozy à parler de "nettoyage au karcher" il a été très critiquer pour son franc parler c'est donc loin d'etre de la démagogie contrairement a Mme Royal qui en chine flatte la vitesse de la justice Chinoise en chine, est pour l'indépendance du Québec à un journaliste Québéquois, ne contredis pas le Hezbollah au Liban...
Je ne sais pas qui est le plus démagogue des deux !

Arno 19/02/2007 22:17

Et quand il parle de nettoyage au karcher, il est pas démagogue ?C'est vrai que c'est une position courageuse

raph39 19/02/2007 20:53

Arno pour ce qui est de la démogagie je crois que la championne est de ton côté. quand on voit ces prises de positions qui diffère en fonction de l'interlocuteur d'en face je crois que ça en dit long ! Et puis la manière dont elle esquive les débats face a ses adversaires...
Je pense que Nicolas Sarkozy est loin d'etre un démagogue vu les positions qu'il prend sur certains sujets il est loin d'etre un démagogue !
 

arno 19/02/2007 19:59

Nicolas Sarkozy ironisait hier sur la volonté de Ségolène Royal de ne pas construire un 2^ème porte-avions si elle accédait à la Présidence de la République. Il affirmait qu’il pouvait assurer sécurité et éducation pour la France.
Apparemment, à vouloir promettre monts et merveilles aux électeurs, Nicolas Sarkozy s’est fait « retoquer » par son staff. Pierre Méhaignerie, Gilles Carrez et Alain Lambert, ses spécialistes de l’économie et des finances l’ont sérieusement refroidi. Lui qui souhaitait baisser de 4 points les prélèvements obligatoires (somme des impôts et des cotisations payés par les Français) devra se contenter d’une diminution d’un point d’ici à la fin de la législature. Le bouclier fiscal ne pourra pas diminuer à 50% des revenus comme cela était prévu par le ministre-candidat. Ou alors, sur 10 ans, autant dire que la promesse ne l’engagera que très peu... D’autres propositions sont impossibles à financer. Bref, Sarkozy est bel et bien l’héritier de Chirac
Nicolas Sarkozy promet tout et son contraire et prend les Français pour des imbéciles. Une seule chose l’intéresse : être élu président de la République. Son programme n’est qu’un alibi, sa campagne n’est qu’une opération de mystification.
La situation sociale et démocratique est suffisamment grave dans notre pays pour en confier les rênes à quelqu’un comme le candidat de la droite qui a déjà fait la preuve de sa démagogie et de son incompétence pendant cinq ans au gouvernement.