François Fillon propose, François Hollande constate !

Publié le par raph39

Hier François Fillon a très bien défendu le projet UMP porté par Nicolas Sarkozy. Face à un François Hollande vague, sans propositions concrètes, ne faisant que des constats et des critiques du gouvernement actuel, François Fillon a proposé un vrai projet cohérent pour la France de demain.

 

Pour ce qui est des impôts, Mr Fillon a proposé sur la durée, de ramener les prélèvements obligatoires au niveau de nos voisins européens. Ceci dans le but de booster la croissance.

D’autre part l’UMP souhaite mettre en place un bouclier fiscal à 50%, pour que plus aucun français ne travaille plus d’un jour sur deux pour l’Etat. Ce qui paraît logique.

 

Sur le temps de travail, l’UMP souhaite que chacun soit libre de choisir la durée du temps de travail qui lui correspond. Cela est possible par le biais de négociations mais nécessite au préalable une réforme de la démocratie sociale.

L’UMP souhaite une vrai incitation au travail en majorant les heures supplémentaires de 25 % dans toutes les entreprises quelque soit le nombre de ses salariés ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Et ces heures supplémentaires ne rentreraient pas en compte dans l’assiette fiscale de l’impôt sur le revenu. Ainsi un salarié payé au smic qui fait quatre heures supplémentaires par semaine verrait son revenu augmenter de "près de 2.000 euros par an"

 

Enfin sur la question des retraites, François Fillon explique que même si un départ à la retraite en fonction de la pénibilité du travail serait logique, cette mesure n’est pas ou très difficilement applicable puisque la pénibilité du travail est quelque chose  de très subjectif.

Pour ce qui est des régimes spéciaux, François Fillon a clairement annoncé que ceux-ci doivent, après des négociations avec les partenaires sociaux, être réformés. Pour François Fillon : « il est absolument anormal que des salariés du secteur privé soit amenés à travailler plus longtemps et avoir des retraites plus faibles pour financer les retraites de ceux qui partent plus tôt, sans aucune raison physique, sans aucune raison que des raisons historiques ».

 

Après ce débat, François Fillon a je pense présenté clairement et très concrètement les solutions de l’UMP en matière de fiscalité, d’emploi et au niveau des retraites même si certains sujets méritent encore d’être approfondis et expliqués !

 

Je vous invite à voir ou revoir l’émission : sur France2.fr

 

Publié dans sarkozy-2007

Commenter cet article

raph39 28/03/2007 15:06

Mr Rétaux,
Je ne sais pas si vous aviez regardé l'émission. Mr Fillon expliquait qu'en prenant la pénibilité du travail en compte pour la retraite, le meilleur facteur était donc l'espérance de vie. En effet l'espérance de vie n'est pas la même que l'on soit maçon ou cadre. Or l'espérance de vie et très différente d'une région à l'autre par exemple. Il n'a jamais exclut la possibilité de prendre en compte la pénibilité du travail mais à expliqué que c'était une chose très difficile à évaluer du fait que bcp de facteurs qui entre en jeux et pour beaucoup d'entre eux des critères non chiffrables donc sujet à polémique.
Par ailleurs il est vrai que ce serait le meilleur moyen d'avoir une certaine justice sur la question des retraites et du temps de travail notemment. mais j'ai peur que cela ne soit pas applicable au niveau national.

Xavier RETAUX 28/03/2007 13:00

Selon F.Fillon "cette mesure n’est pas ou très difficilement applicable puisque la pénibilité du travail est quelque chose  de très subjectif."C'est tout simplement faux. J'ai moi même réalisé une proposition à une filliale de Areva pour évaluer la pénibilité des différents métiers de l'entreprise. Beaucoup de société sont d'ailleurs dans cette démarche : les médecins du travail peuvent fournir nombre de données pour évaluer la pénibilité au travail. Quand aucune étude longitudinale n'est disponible ou réalisable, il reste que les conditions de travail peuvent s'apprécier tout à fait objectivement en fonction de nombreux critères de risque (l'inventaire des risques dans l'entreprise est d'ailleurs une obligation légale). Si c'est une erreur, elle est scandaleuse (je pèse mes mots) : vu l'importance de ces questions (santé au travail, retraite), il faut réaliser un travail sérieux d'analyse. Si ce n'est pas une erreur, c'est le signe d'une volonté politique claire de ne pas incorporer la pénibilité du travail dans vos propositions.