Problème du logement : que propose l'UMP ?

Publié le par raph39

Voici deux autres propositions qui ont émergées lors de la convention consacrée au logement :

4) Exonérer des droits de mutation les achats et les ventes de logements rendus nécessaires par une obligation de mobilité.

 

5) Engager un plan massif et immédiat en faveur de la création de logements étudiants.

 

Publié dans sarkozy-2007

Commenter cet article

Raph39 10/01/2007 22:42

Jérome ces propositions sont  deux parmi tant d'autres. je veux exposer les propositions faites lors de la convention logement. Mais c'est sur qu'il est tant de revoir les conditions lorsqu'un propriétaire veut louer son logement. Avec une protection accrue du locataire les propriétaires demandent de telles garanties, que ce sont ces mêmes locataires qui en souffrent. C'est une des propositons de l'UMP :
- Instaurer une relation gagnant-gagnant entre propriétaires et locataires : application de la loi aux locataires de mauvaise foi et mise en œuvre d'une garantie des risques locatifs à coût réduit, accessible à tous les propriétaires, en échange d'une suppression du dépôt de garantie et des cautions exigés des locataires.
 

Jerome 10/01/2007 22:31

C'est vraiment très décevant !
Pour augmenter rapidement le parc de logements, un sursaut libéral est absolumment nécessaire :
 - suppression de l'aide au logement qui ne fait qu'augmenter les prix du parc locatif existant. Evidemment, on peut rendre l'argent aux plus démunis par un crédit d'impôts !
 -Fluidifier le marché pour plus de mobilité en rétablissant la liberté de négociation du contrat de bail et en garantissant l’attribution exclusive et temporaire des HLM aux bas revenus,
- rendre tout terrain constructible par défaut et en créant un guichet unique et une procédure simplifiée pour la construction,
- Faciliter l’accession à la propriété par la réforme du crédit hypothécaire et la mise en vente du parc HLM à ses occupants
l'UMP se contenterait donc d'une "mesurette" fiscale, limitée à des cas très particuliers,
et, d'un "plan massif" (quinquennal ?) digne d'un bel élan étatiste et collectiviste qui augmentera encore la fiscalité pour réduire encore le nombre de ceux qui pourront se payer un logement.
Mais bon sang ! il avait pourtant bien parlé d'une rupture ? Et voilà qu'il se contente d'une continuité socialiste ...